SSK | Chapitre 1: Détournement d’avion

Synopsis et description ici

Un jeune homme mature et résolu était assis devant la fenêtre. Son apparence était comme celle d’un héros ; Un beau visage accentué par une cicatrice superficielle et pleine d’esprit.

Cela faisait huit ans que Ye Qian avait quitté la Chine. Il avait auparavant 17 ans et il n’était qu’un pauvre adulte naïf. Ye Qian était un peu nerveux, cela faisait longtemps qu’il avait quitté sa patrie.

« Monsieur, voudriez-vous un verre ? » Une belle hôtesse de l’air marchait à côté de Ye Qian avant de s’arrêter à côté d’un homme d’âge moyen en costume chic.

Les cabines de première classe étaient remplies de personnalités réussies de la soi-disante « haute société ». L’homme d’âge moyen en costume se moquait de l’apparence claudique de Ye Qian. En effet, Ye Qian était habillé très simplement, portant uniquement un t-shirt décoloré à manches courtes ainsi qu’un pantalon aux couleurs ambiguës rentré dans ses bottes poussiéreuses.

L’homme d’âge moyen regarda Ye Qian avec un regard plein de mépris avant de dire avec pompeusement : « Non, merci !» à l’agent de bord.

Il regarda à nouveau Ye Qian puis prononça : « Comment un mendiant a-t-il pu entrer dans une cabine de première classe ? »

Ye Qian fit naturellement sourde oreille aux insultes de l’homme d’âge moyen. Il avait vu beaucoup de gens comme lui dans ce monde ; Ceux qui aimaient regarder de haut et opprimer les autres. Cependant, beaucoup de ces personnes avaient rencontré leur fin entre ses mains.

La belle hôtesse de l’air sourit poliment à l’homme d’âge moyen et demanda à Ye Qian la même question qu’elle avait posée auparavant. Après tout, le client est Dieu. Même si Ye Qian est vraiment un mendiant, tant qu’il paye son siège, elle le traitera aussi poliment que n’importe qui d’autre dans la cabine. De plus, Ye Qian était extrêmement beau et gracieux, aux yeux de cette demoiselle, il ressemblait à un mignon voyou local.

« Bang »

Soudainement, des sons de tirs ont était entendus depuis la salle des machines. Quatre hommes d’âge moyen en sont sortis, tout en portant des AK47 qu’ils ont immédiatement pointé sur les passagers. Confrontés à des gangsters complètement armés, les passagers stupéfiés ont commencé à paniquer.

« Personne ne bouge ! » Cria un des gangsters. « Nous ne voulons pas vous tuer, vous n’avez qu’à nous remettre tous vos objets de valeur ainsi que suivre nos instructions et tout se passera bien ! »

Ye Qian regarda lentement le gangster avant de lancer un autre regard sur l’homme d’âge moyen ; Il tremblait déjà de peur.

Le gangster qui venait de parler fit un cour geste à un de ces gars, en montrant la cabine de l’avion. Le gangster, qui était d’ailleurs plutôt maigre hocha légèrement la tête. De toute évidence, celui qui avait crié était le chef du groupe.

Il n’était pas fou, il savait qu’il devait prendre le contrôle de l’avion. S’il débarquait à l’aéroport chinois, il n’obtiendrait que leurs morts. En Chine, le détournement d’avion est considéré comme une activité terroriste. Leurs actions pourraient justifier une condamnation à mort.

Après que le maigre gangster soit parti vers la cabine, le chef ordonna aux deux autres, « Allez prendre leur argent. »

La situation actuelle a amené ces soi-disant personnalités réussies de la haute société à se sentir désolé pour eux-mêmes. Chacun leur tour, ils abandonnèrent leurs objets de valeur quand les gangsters pointaient leurs armes sur leur front. L’un des gangsters arrêta à côté de Ye Qian et déclara : « Sort ton argent Rapidement ! »

Ye Qian tourné la tête puis plaida : « Grand frère, regarde mon apparence, est-ce que je ressemble vraiment à un homme riche ? Si tu veux de l’argent, regardes cet homme, tous ces accessoires viennent de grandes marques, il est certainement riche.  »

Ye Qian balbutia cela, tout en faisant un geste à l’homme d’âge moyen à côté. Ye Qian n’était pas une personne qui attend dix ans pour se venger. Il profite donc naturellement de l’opportunité offerte.

L’homme d’âge moyen regarda farouchement Ye Qian, mais face au gangster, il n’osa montrer aucun mécontentement. Il sortit rapidement tout son argent, enleva sa célèbre montre et décrocha son collier avant de tout remettre au gangster.

« Grand frère, regarde, il y a plusieurs dents en or dans sa bouche. » Souligna Ye Qian.

Le regard du gangster tomba sur la bouche du pauvre homme, puis le visage de ce dernier blanchi instantanément. Il maudit intérieurement Ye Qian et se jura d’enseigner une bonne leçon à Ye Qian s’il le revoyait un jour.

« Sors-les! Plus vite ! Ton père ici a un fusil ! « Le gangster déclara farouchement en mettant l’AK47 sur la tête de l’homme d’âge moyen.

« Comment voulez-vous que je les enlève ? » Répondit innocemment l’homme d’âge moyen.

« Si tu n’y arrives pas, je vais t’aider ! »

Le gangster frappa soudainement le coin de la bouche de l’homme d’âge moyen avec le manche de l’arme à feu, ce qui provoqua la chute des dents en or ainsi que plusieurs autres accompagnés d’une bouchée de sang. L’homme d’âge moyen pleura et hurla misérablement.

« Fils de P***, ferme ta sale gueule ou je te fais goûter une balle ! » Cria avec méchanceté le gangster. Son sourire était tout simplement machiavélique, donc l’homme d’âge moyen se tut aussitôt, fermant la bouche tout en endurant la douleur en silence.

« Toi dépêche-toi ! » Le gangster pointa de nouveau son fusil sur Ye Qian.

L’homme d’âge moyen maudit secrètement Ye Qian, en espérant que le gangster se débarrasse de lui. Naturellement, Ye Qian, ne connaissait pas les pensées intérieur du pauvre homme, et répondit innocemment : « Grand frère, je n’ai vraiment pas d’argent. »

« Sale gosse, qui veux-tu tromper ? Tu es assis dans une cabine de première classe ! Comment peux-tu ne pas avoir d’argent ? Dépêche-toi et sort-le, ou ne me blâme pas si tu meurs.  » Menaça le gangster en criant.

« Si tu ne me crois pas, cherche toi même. » Ye Qian haussa les épaules puis écarta ses bras.

Le gangster fut momentanément étourdi par cette action : « Tu ferais mieux de ne rien essayer de drôle, le pistolet de ton père ici ne sais pas se retenir.» Murmura-t-il avant de commencer à fouiller le corps de Ye Qian.

Ye Qian examina secrètement son entourage :

Le gangster maigre n’était toujours pas revenu.

Le leader gardait toujours l’entrée, en regardant les employés de la salle des machines.

L’autre gangster recueillait de l’argent à un autre endroit.

« Qu’est-ce que c’est ? » Tout d’un coup, le gangster repéra quelque chose dans les bottes de Ye Qian.

« Tu ne peux pas prendre cela ! » Dit Ye Qian.

« Retire-le ! Vite ! » Le gangster s’exclama brusquement en tenant son pistolet sur le coffre de Ye Qian.

Ye Qian froissa légèrement les sourcils et toucha doucement ses bottes. Soudainement, une lumière rouge clignota et avant que le gangster ne puisse réagir, il s’effondra sur le sol, son visage drainé de couleur.

La lumière rouge était en faite la dague personnelle de Ye Qian, celle qui vient de tuer rapidement l’homme. Elle s’appelait Xuelang, et elle était entièrement rouge, tout comme la couleur du sang.

Puisque Ye Qian s’était déjà exposé, il n’hésita plus. Comme une flèche, son poignard dans sa main vola horizontalement dans la pièce, puis s’enfonça profondément dans le cœur du chef. Étonnamment, le poignard était complètement immergé dans sa poitrine, et seule la poignée pouvait être vue de l’extérieur. Cela montrait combien Ye Qian avait puissamment jeté son poignard.

SommaireChap 2

7 commentaires sur “SSK | Chapitre 1: Détournement d’avion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s