SSK | Chapitre 3 Partie 1: Retour à la maison.

Yo !
Le chapitres de SSK sont plutôt long, et pour vous dire la vérité je n’aime pas trad des chaps trop long, désormais je vais divisé en deux certains chaps de SSK.
Bref, bonne lecture. (Oui je suis un flémare et alors ? Tu va faire quoi ? xD)

 


Partie 1:

Satisfait de la situation, Ye Qian acquiesça légèrement de la tête. Bien que rien ne soit exposé aux médias, il sait bien que cela ne signifie pas que le pilote se taira face aux enquêteurs de l’agence nationale.

Mais ce n’est pas une chose dont Ye Qian s’inquiète, après tout, les caméras de l’avion ont été détruites par les quatre gangsters. Certes, ils peuvent déterminer à peu près son apparence à partir des témoignages des passagers et du personnel, mais de là à le trouver, ce ne sera pas si simple.

Juste à la sortie de l’aéroport, il y avait une ambulance et une voiture de police stationnées, ainsi qu’un vieil homme transporté sur une civière vers l’ambulance par plusieurs infirmiers. Le vieillard criait de douleur, c’était évident qu’il avait subi de lourdes blessures.

En faisant attention à la tête du blessé, Ye Qian s’arrêta. Il avait un sentiment de déjà vu. La police interrogeait un homme obèse vêtu d’un costume. C’était plutôt clair que cet homme avait réussi à vivre dans la société. Ye Qian reçu un regard très arrogant de l’obèse pendant que ce dernier parlait à un policier qui l’amenait dans la voiture de police.

Ye Qian écouta la discutions de deux personnes qui était à coter de lui pour en apprendre plus sur la situation :

« –Hélas, ce vieil homme n’a vraiment pas de chance. C’était évident qu’il avait de bonnes intentions quand il avait ramassé le porte-monnaie de cet homme. Il allait certainement lui rendre. Sauf que cet homme a pensé qu’il allait lui voler et l’a sévèrement battu. De nos jours, la vie est vraiment dure pour les bonnes personnes.

C‘est claire, en ce moment, les vies semblent ne plus avoir de valeur. Le vieil homme n’est qu’un collecteur d’ordures, il va probablement mourir, et pourtant personne ne se plaindre. Regardez ce que cet homme obèse porte, n’est-ce pas une marque célèbre ? Il est clairement un homme riche, le collecteur d’ordures ne pourra que baisser la tête et rentrer chez lui. Tout ça pour avoir ramassé un porte-monnaie.« 

Ye Qian fronça légèrement les sourcils en regardant l’homme obèse entrer dans la voiture de police, puis tendit la main pour appeler un taxi. Si la police n’avait pas était là, Ye Qian aurait certainement eu des leçons à apprendre à ce salaud. Cependant, maintenant que la police avait pris le contrôle de la situation, que l’homme soit reconnu ou non-coupable, Ye Qian s’attirerait des problèmes s’il s’en maillait.

Durant le trajet, l’humeur de Ye Qian fluctuait. Il était comme un enfant qui voulait à la fois rentrer à la maison, mais en même temps avait peur de rentrer. La voiture s’arrêta finalement, et Ye Qian regarda par la fenêtre. Huit ans, et il semble que peu à changer, c’est encore une ruelle usée et des parasols étaient dressés des deux côtés de la route brisée. Il était rare de voir une telle voiture dans cet endroit de la ville.

Ye Qian essaya de rechercher ses souvenirs de sa maison. La vieille maison semblait plus minable qu’auparavant, et elle semblait prête à s’effondrer a tous moment. La porte était actuellement ouverte. Il y avait, au-dessus de la porte, quelques mots écrits en blanc. C’était clairement l’écriture d’un amateur, cependant, c’était une écriture gracieuse et tendre, le type d’écriture qui provient de la main d’une jeune fille.

Ye Qian prit une profonde inspiration. Après des années, il a finalement trouvé le courage de s’avancer vers la vielle maison. Il frappa à la porte, mais personne ne semblait répondre donc il est finalement entré.

L’intérieur semblait n’avoir eu aucun changement depuis les huit dernières années. Toutes les décorations étaient les mêmes. Une simple table carrée ainsi que des bancs se reposaient paisiblement dans le salon. Au-dessus de la table, se trouvait un cadre contenant la photo d’un vieil homme portant des vêtements en mauvais état, ainsi qu’un groupe de jeune l’entourant. Ils portaient tous un sourire heureux sur leur visage.
Ye Qian commença à sentir des larmes couler de ses yeux. Les hommes ne pleurent pas facilement, sauf lorsque leur cœur est rempli de douleur.

Il y avait des sons de casseroles sortant de la cuisine. Ye Qian essuya ses yeux pleins de larmes et entra à l’intérieur. Il y trouva une fille de 16 à 17 ans occupée à faire la cuisine, ce qui le surprit. Il frappa doucement la porte.

Partie 2
Chap 2Sommaire Chap 4

4 commentaires sur “SSK | Chapitre 3 Partie 1: Retour à la maison.

    1. Pareil que pour lmssvim, il n’y a pas de rythme prévue, je trad quand j’en ai envie, mais sinon tu peux voir les prochaines sortie prévue à droite sur la page d’acceuil

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s