SSK | Chapitre 5 Partie 2:

Chapitre du jeudi. Salut ! Je vais voir pour rattraper mon retard ce soir, sinon il est possible qu’un ou deux chapitres sortent demain au lieu d’aujourd’hui. Hier, je n’ai pas posté de chapitre, car je suis en pleine lecture de « Je scellerai les cieux » (« I Shall Seal the Heavens » en anglais), je viens de finir le livre trois, donc ceux qui l’on lus sauront pourquoi je n’ai pas pus m’arrêter ;D. Bref, bonne lecture 😉

PS: Ce chapitre est le 50ème posté sur le site, champagne 😉


Partie 2:

Le barman du bar était une jeune femme, d’environ vingt-cinq à vingt-six ans, son visage blanc était magnifique et elle était pleine d’un charme qui semble attirer les âmes de tout les hommes qu’elle croise. Sa poitrine était comme de grandes vagues prêtes a éclater. (Ndt: Oui, cette phrase n’a aucun sens. Et pourtant, cette phrase est la traduction mot pour mot de la VA :/)

Au moment ou Ye Qian est entré, la belle barmaid (Ndt: barmaid au féminin) le fixa pendant un long moment. Elle avait travaillé ici depuis deux ou trois ans, mais c’était la première fois qu’elle voyait une personne aussi masculine. Surtout ces yeux, ils étaient profonds et sans fin comme les vastes étendues du ciel, ceux qui les regardaient ne pouvaient s’empêcher d’être hypnotisé par eux.

« Beau gosse, c’est votre première fois ici ? Je ne vous ai jamais vu auparavant. » Dit la belle barmaid en penchant un peu son corps vers l’avant, une paire d’énormes lapins blancs oscillants simultanément avec cette action. Ye Qian savait que les barmans n’avaient pas de font puissant, mais ils avaient l’avantage de connaître toutes sortes de personnes. S’il voulait trouver cette personne, il aurait surement besoin de son aide. Après tout, même s’il demande à quelqu’un d’autres, il se pourraient qu’ils n’arrivent pas à l’aider.

Maintenant qu’elle avait commencé la discutions, naturellement, il n’allait pas abandonner cette occasion. Il sourit en hochant la tête et dit : « Oui, je viens de rentrer aujourd’hui. Les affaires ont l’aire de bien se passer au bar. Je suppose que beaucoup de gars viennent ici juste pour vous, non ? Je suis déjà allé à de nombreux bar, mais je n’ai jamais rencontré de barmaid comme vous. » Ye Qian n’a pas perdu de temps pour la louer, sa bouche s’est légèrement formée dans un sourire tordu.

En entendant ce que Ye Qian a fit, la mignonne barmaid s’est senti flattée et sourie. Elle répondit avec enthousiasme : « Beau gosse, vous savez certainement comment flatter quelqu’un. Le propriétaire du bar est Hu Ge, personne n’ose susciter de problème ici, donc les affaires tournent bien. » Ye Qian ne connaissait pas ce Hu Ge, mais s’il dirigeait ce genre de bar …

Ye Qian ne connaissait pas Hu Ge, mais s’il dirigeait ce genre de bar … Même s’il n’était pas membre de la triade, il est probablement lié à la triade. (Ndt: D’après ce que j’ai compris, une triade est une organisation secrète dans la chine, plus ou moins criminel. Plus d’info ici. )

Ye sourit et dit: « Belle dame, puis-je vous poser une question sur quelqu’un ? » « Eh bien, qui voulez-vous trouver ? Si vous voulez des informations, j’ai beaucoup de façon de les obtenir. » Dit la barmaid avec un sourire. Il sorti le portrait de l’homme qu’il avait esquissé et dit : « Je veux trouver cet homme. » La belle barmaid jeta un coup d’œil et lui demande : « Son nom ? » « Je ne sais pas, je sais juste qu’hier, il a battu un vieil homme à l’aéroport. Avez-vous un moyen de le trouver ? » Lui demanda Ye Qian.

Un moment de silence, et la belle barmaid dit alors : « Pas de problème, mais j’aurais besoin d’un peu de temps. Laissez-moi votre téléphone, et quand j’aurais des nouvelles, je vous informerai. « Bien ! » Ye Qian accepta, il prit un stylo et écrit son numéro de téléphone. « Le prix est de base est de deux mille, mais comme c’est un peu gênant, je vous le facturerais à trois mille, et vous devez payer à l’avance. Si nous ne pouvons trouver personne, le dépôt ne sera pas remboursé. « Déclara la barmaid. (1€ = ~8 yuan, donc 3 000 yuan = ~375€)

Même si elle n’était pas une personne du monde souterrain, elle était considérée comme une personne de Hu Ge. Elle aide Hu Ge et ses gens à recevoir des petites entreprises, après tout, c’était juste de la recherche de personne. Chaque fois qu’elle faisait une affaire, elle recevait une commission de 10 pour-cent. Bien que ça ne sois pas beaucoup, elle le considéré comme un revenu supplémentaire. Elle aide les gens en échange de bénéfice, comme peut on avoir quelque chose contre ça ?

Bien qu’elle ait eu une bonne impression de Ye Qian, c’était une pratique courante, et ça ne pouvait pas être rompus. Ye Qian n’a pas négocié et a immédiatement sorti deux billets de deux mille de sa poche et à dit « Le surplus est pour vous, prenez un verre quand vous aurez le temps ». La barmaid sourit et répondit avec le sourire : « Merci boss, attendez de bonne nouvelles. » Ye Qian hocha légèrement la tête et dit : « Je pars », il se leva et se dirigea vers l’extérieur.

« Boss, je m’appelle Xiao Long Nu! » Cria la belle barmaid. Ye Qian ne put presque pas s’empêcher de rire, s’est retourné et a dit : « Je m’en souviendrai. » Après cela, il a souri et est sorti. Xiao Long Nu est comme une fée, Ye Qian ne trouvait aucune similitude entre eux deux.

Partie 1
Chap 4Sommaire Chap 6

Un avis sur “SSK | Chapitre 5 Partie 2:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s