SSK | Chapitre 7 Partie 1: Les larmes d’un homme

Chapitre de dimanche. Bien, maintenant que j’ai fini de rattraper mon retard, parlons un peu de l’avenir: Cette semaine, je posterais 1 ou 2 chap de LMSSVIM ainsi que la partie 2 de celui-ci, puis après on commencera une nouvelle série ! Je pense vraiment que vous allez l’apprécier, il y a pas mal d’humour (j’ai ri assez souvent), il y a de la cultivation, un MC qu’on apprécie… Le début ressemble un peu à « Le souverain des trois royaumes« , surtout la situation du MC. Bref, je vous laisse avec notre ex-mercenaire:


Partie 1:

/!\ Dans le précédent chapitre, j’ai mis la dernière phrase entre guillemets, comme si c’était un dialogue. Mais enfaîte il se parlait à lui-même./!\

Il arriva enfin au quartier de l’hôpital, et vus Han Xue au chevet du lit en train de dormir, le livre qu’elle lisait auparavant glissant vers le sol. Il y avait Lao Die, avec son apparence gentille, un sourire sur son visage alors qu’il regardait Han Xue.

En entendant le bruit de la porte s’ouvrir, Lao Die leva la tête pour découvrir Ye Qian entrant dans la pièce. Il lui fit un geste doux pour lui indiquer de silence. Après avoir jeté un coup d’œil à Han Xue, Ye Qian compris. En marchant doucement pour ne pas faire de bruit, il ferma doucement la porte, puis s’approcha de son père : « Lao Die, tu te sens mieux ?« 

En hochant légèrement la tête, le vieil homme répondit : « Je vais bien. D’ailleurs, où était tu passé ces huit ans, Xiao Er? Qu’as-tu fait durant tout ce temps ? » Ye Qian lui répondit calmement : « Lao Die, ne parle pas de ces choses, je t’ai apporté du porridge, bois ça lentement. » Lao Die comprenait que Ye Qian n’était pas encore prêt à parler du passé, et qu’il n’avait pas besoin de forcer les choses car cela viendra naturellement.

En regardant du côté de Han Xue, il dit alors : «Cet enfant est pitoyable ; Ses parents ont été tués dans un accident de voiture, mais elle n’a pas reçu un seul yuan d’épargne. Ces parents auraient dû être plus prévoyant pour se préparer à des car comme ça. *Soupir*« 

En regardant Han Xue, Ye Qian prononça : » Lao Die, ces années doivent avoir été épuisantes pour toi. Puisque je suis rentré, tu n’aura plus a supporter toutes ses difficultés, et tu pourras profiter du reste de tes années. D’ailleurs, je viens de m’en rendre compte, pourquoi frère aîné et troisième frère ne sont pas venu te voir ?« 

Ye Qian sortit une petite boîte d’un sac en plastique alors qu’il parlait. « Il n’y a pas longtemps, ils sont partis et se sont installés. Donc je ne veux pas ajouter un tel fardeau à leur vie. Ils m’ont proposé de venir avec eux, mais je ne veux pas me séparer de mon quartier. « Dit Lao Die.

À la jonction des yeux de Ye Qian, on pouvait voir son iris commencer à rougir lentement. Il semble que tous les parents aient un cœur gentil pour leurs enfants, même s’ils n’étaient pas liés par le sang. Il n’y a pas de doute, Lao Die était une personne avec un grand cœur pour les orphelins dont il prenait soin. (Monde de bisounourse. Heureusement qu’après ils vont nous lâcher avec ce ‘Lao Die au grand coeur’, et on va entrer dans une partie plus intéressante du novel)

« Peu importe, à l’avenir, je ne laisserai pas ce genre malheur t’arriver une nouvelle fois. Je prendrai soin de toi désormais. (Ils s’épousèrent et eurent beaucoup d’enfants) »
Lao Die repoussa la lunchbox en regardant Han Xue et dis : « Donne-le à Xiao Xue, je n’ai pas l’appétit. Elle n’a pas encore dîné, et elle pense que je ne suis pas au courant de ça. » En tapotant la tête de Han Xue, il l’appela : « Xiao Xue, Xian Xue ! » (Ndt: Xiao veut dire ‘petit’, ‘jeune’. En gros, il l’appelle « Petite Xue« ) (Sinon, quelqu’un a un équivalent français pour lunchbox ?)

Han Xue se réveilla lentement en se frottant les yeux puis prononça : « Lao Die, tu es réveillé ? Tu veux un peu d’eau à boire ? Je vais t’en verser un petit peu. » Lao Die secoua la tête et a dit : « Xiao Xue, ton deuxième frère est revenu avec du porridge. » Han Xue remarqua l’apparition de Ye Qian et le salua : « Deuxième frère » puis se retourna vers Lao Die: « Je n’ai pas faim, tu devrais le manger. » Puis Ye Qian intervint dans leur débat : « J’en ai acheté deux, donc mangez tous les deux. » Puis s’adressa à la jeune fille : « Tu devrais rentrer pour te reposer après avoir fini de manger, je resterais avec Lao Die. » « Pas besoin second frère, il vaut mieux que je m’occupe de Lao Die, va te reposer à la maison. »

Ye Qian rigola un peu puis dit : « Mon père et moi ne nous sommes pas vus pendant huit ans, nous avons beaucoup de choses à nous dire, tu devrais aller te reposer. » Han Xue sourie : « D’accord. » Puis, après avoir fini de manger, Han Xue dit au revoir et sortis de la chambre, accompagner de Ye Qian. Devant l’hôpital, Ye Qian lui donna un peu d’argent : « C’est dangereux le soir, va prendre un taxi pour rentrer à la maison. » « Deuxième frère, pas besoin, j’ai suffisamment d’argent. » Le rassura Han Xue.
« Idiote (Ndt: C‘est un ‘idiote’ affectueux), pas besoin d’être si polie avec moi. » La bouche de Ye Qian format un sourire. Sans attendre la réponse de Han Xue, il appela un taxi qui passait et ordonna à Han Xue d’entrer à l’intérieur. Il indiqua la route au conducteur, puis, en voyant la voiture partir, se retourna et se dirigea vers la chambre de son père.

Partie 2
Chap 6Sommaire – Chap 8

Un avis sur “SSK | Chapitre 7 Partie 1: Les larmes d’un homme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s